RATP Bus : service dégradé

03 Août 2022

Jamais le service des bus RATP en région parisienne n’a été aussi dégradé. À la fréquence de passage d’été s’ajoute un gros manque d’effectif.

Sur chaque ligne il manque de trois à six bus chaque jour, les attentes sont fréquemment de 30 minutes dans Paris et en banlieue, voire de plus d’une heure, par exemple sur les lignes 322 ou 199. Les voyageurs sont parfois si entassés qu’ils n’arrivent pas à monter.

Cela fait un an que cette situation dure, la direction en est complètement responsable. Elle a d’abord gelé les embauches en prévision de son projet de supprimer des repos et d’accroître la durée journalière de travail, qu’aucun syndicat n’a signé. Les conducteurs de bus ont fait plusieurs jours de grève contre ce projet préparant la filialisation/privatisation de 2025.

Ceci ajouté aux salaires trop bas a fait monter le dégoût et a entraîné une vague de démissions. La direction a relancé des recrutements mais trop tard, souvent en CDD. Elle en vient à proposer dans certains dépôts une prime de 150 euros si un conducteur trouve un postulant pour conduire les bus.

Les usagers en ont assez et demandent : « Il se passe quoi avec les bus ? » Il se passe que la priorité est de gaver le patronat et de restreindre les effectifs et les salaires dans les services à la population.

Correspondant LO