Darmanin : surenchère contre les immigrés

03 Août 2022

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en visite à Lyon pour l’inauguration d’un nouveau centre de rétention, s’est vanté d’avoir depuis deux ans réussi à expulser 3 000 immigrés. Pour se justifier, il a utilisé le même prétexte raciste et odieux que l’extrême droite en les assimilant à des délinquants.

Parallèlement, Darmanin prétend vouloir durcir la législation pour améliorer le taux des reconduites à la frontière. Ainsi, il veut porter à trois mois la durée de rétention des immigrés arrêtés, de manière à favoriser leur expulsion. Il prétend aussi appliquer la double peine et expulser même ceux qui ont un titre de séjour, s’ils commettent un acte délictueux. Darmanin prévoit donc une nouvelle loi contre les immigrés. Depuis 1945, il y en a eu une tous les deux ans en moyenne. Dans la compétition avec le RN, il veut montrer qu’il peut être encore plus radical dans les attaques contre les travailleurs étrangers.

Il est évident que l’immense majorité des personnes qui reçoivent des ordres de quitter le territoire français (OQTF) ne sont pas des « délinquants », même si elles n’ont pas de papiers en règle. C’est le cas de nombre de jeunes scolarisés, que défend notamment le Réseau éducation sans frontières. Ces jeunes sont souvent en bac professionnel dans des métiers qui recrutent, ce sont de futurs pâtissiers, couvreurs, menuisiers. C’est par exemple ce jeune Guinéen de 20 ans, expulsé le 3 juillet dernier, qui venait d’obtenir son diplôme et travaillait comme cuisinier à Amiens.

Alors, ces nouveaux dispositifs sont surtout destinés à rendre la vie des travailleurs immigrés plus difficile. A contrario, tous les travailleurs conscients doivent s’en sentir solidaires car ils sont des frères de classe, seulement plus exploités.

Aline URBAIN