Migrants : liberté de circulation et d’installation !

27 Juillet 2022

De nouveau, des centaines de migrants ont débarqué sur les côtes italiennes, dans un état catastrophique, tandis que de l’autre côté de l’océan, aux Bahamas, une quinzaine de migrants haïtiens sont morts noyés.

Le nombre de migrants dans le monde ne cesse d’augmenter : en vingt ans, le chiffre a bondi de 174 à 281 millions. L’extrême droite, mais aussi tous les gouvernements des pays dits « à hauts revenus », quelle que soit leur couleur politique, se sont emparés du sujet, pour dénoncer qui « le grand remplacement », qui la « concurrence déloyale ». Mais tous se gardent de dénoncer les causes qui poussent ces hommes et ces femmes à risquer leur vie pour tenter d’améliorer, ne serait-ce qu’un peu, leurs conditions d’existence. La misère, la guerre, la violence des gangs, la famine, ravagent pourtant une bonne partie de la planète. La Méditerranée est ainsi devenue l’une des routes migratoires les plus dangereuses au monde, un cimetière où meurent chaque année des centaines de migrants venus parfois de très loin.

Les pays développés peuvent bien fermer leurs portes aux pauvres – tandis que les riches, eux, peuvent s’installer où ils le veulent–, ils ne les empêcheront pas de fuir la guerre et la misère. Ils ne sont pas des ennemis, mais des alliés pour renforcer leurs frères de classe, les travailleurs des pays riches, et ont le même intérêt qui est de mettre fin à ce système capitaliste barbare.

Camille PAGLIERI