Quand les pyromanes crient au feu…

29 Juin 2022

Dans une tribune publiée par Le Journal du Dimanche du 26 juin, les PDG des trois grands énergéticiens français, TotalEnergies, EDF et Engie, ont appelé les Français à réduire immédiatement leur consommation de carburant, pétrole, électricité et gaz face au risque de pénurie et de flambée des prix.

En effet, ajoutent les trois compères, cette inflation « menace notre cohésion sociale et politique et impacte trop lourdement le pouvoir d’achat des familles ». Voilà un sommet d’hypocrisie, car ces trois géants de l’énergie se sont conduits dans toute la dernière période en requins assoiffés de profits. Tous ont honteusement multiplié les prix du gaz, de l’essence, du pétrole et de l’électricité. Total, en surmajorant ses prix, a engrangé plus de 15 milliards de dollars de profits, en pleine crise, pour l’année 2021. Pour le premier trimestre 2022, Total annonce un record de profit, jamais réalisé dans son histoire, près de 10 milliards. Engie (Gaz de France privatisé) bénéficie des augmentations du prix du gaz et prévoit encore de nouvelles hausses ; ce sont tout de même eux, et les entreprises qu’ils dirigent, qui organisent la flambée des prix, en en profitant pour encaisser des milliards de profit.

Le PDG de Total qui a appelé la population à réduire sa consommation a, lui, doublé son salaire annuel en 2021, faisant l’effort de se contenter d’un peu moins de six millions d’euros.

Cette tribune n’est pas seulement la mauvaise blague de trois PDG provocateurs. Quelques jours avant, la Première ministre Borne avait appelé elle aussi la population à la sobriété énergétique. Toutes ces déclarations s’inscrivent dans une campagne visant à préparer les travailleurs à de nouveaux sacrifices, à de nouvelles augmentations de prix et à une baisse de leur niveau de vie.

Ce qui devrait être à l’ordre du jour, au contraire, c’est de prendre sur les profits de ces géants de l’énergie pour réduire la facture des consommateurs.

C. P.