Étudiants : la précarité s’aggrave

29 Juin 2022

Mise en évidence par les associations caritatives lors de la crise du Covid, la hausse du nombre d’étudiants ayant recours à l’aide alimentaire se poursuit et leur précarité s’aggrave.

L’association Linkee, qui distribue des colis alimentaires à plus de 15 000 étudiants en Île-de-France, vient de publier une enquête réalisée auprès de 3 200 bénéficiaires. Elle révèle que la part de ceux à qui il reste moins de 50 euros pour finir le mois une fois le loyer et les factures payés est passée de 50 % à 65 % en un an. Parmi ces jeunes, un sur trois ne dispose pas d’un ordinateur personnel et près d’un sur deux saute des repas faute d’argent. 58 % affirment avoir déjà renoncé à des soins médicaux.

De la baisse des aides au logement à la fin des repas à un euro pour les non-boursiers lors de la dernière rentrée universitaire, toutes les mesures prises par le pouvoir en place indiquent aux étudiants ce que valent ses propos lorsqu’il prétend que l’éducation est sa priorité.

Et ce n’est pas l’augmentation de 2 % des bourses, bien insuffisante alors que l’inflation officielle s’élève déjà à 5,8 %, qui améliorera la situation des jeunes étudiants issus des milieux populaires.

David Mencas