Stade de France : ministre menteur pour le “stade de farce”

15 Juin 2022

Le gouvernement ne ménage pas ses efforts pour éteindre la polémique concernant la finale de Ligue des champions au stade de France. Les images de vidéosurveillance ont été bizarrement effacées.

Le site, avec près de 200 caméras, est pourtant un des plus surveillés du pays. Mais la justice n’aurait pas réclamé à temps leurs enregistrements, qui auraient été détruits. Il en est de même pour les images de vidéosurveillance de la RATP aux abords du stade. Comme c’est dommage !

Le maire de l’agglomération de Liverpool, Steve Rotherham, a témoigné de sa soirée dans la presse et même devant le Sénat français. Le soir du match, à la sortie du RER D, il a dû patienter pendant des heures dans la foule, s’est fait voler ses effets personnels, avant d’être aspergé de gaz lacrymogène par les policiers. Aussi a-t-il été ulcéré d’entendre le ministre Darmanin prendre les fans de Liverpool comme boucs émissaires, en les accusant d’être venus à des dizaines de milliers pourvus de faux billets. Alors que les autorités françaises ont installé des cellules spéciales à Liverpool et Madrid pour permettre aux supporteurs de porter plainte, il dénonce le fait que le formulaire n’offre pas la possibilité de se tourner « contre l’action de la police elle-même ».

Cet élu travailliste, qui accuse régulièrement le Premier ministre britannique Boris Johnson de mensonge, a constaté à propos de Darmanin : « Je me rends compte aujourd’hui que ce type de comportement n’est pas réservé au Royaume-Uni. » Et en effet, entre de tels pros du mensonge, on ne sait pas qui gagnerait le match !

Michel BONDELET