Nice-Digne : maintien du train des Pignes

15 Juin 2022

Un conflit est en cours au train des Pignes qui relie Nice dans les Alpes-Maritimes à Digne dans les Alpes-de-Haute-Provence, en traversant la montagne.

La ligne dessert de nombreux petits villages qui, sans ce train, sont coupés les uns des autres.

Elle est administrée en régie, gérée par la région PACA. Les cheminots ont entamé une grève contre la suppression de certains horaires de circulation sur une partie du trajet, celle reliant Saint-André des Alpes à Digne. Si ces horaires sont supprimés, non seulement il y aura moins de liaisons, mais il deviendra impossible de faire l’aller-retour Digne-Nice dans la journée. En plus, les horaires d’ouverture de certaines gares sur le trajet seraient diminués. Ces gares sont déjà fermées tôt mais, dès lors, elles n’ouvriraient plus que quelques heures par jour.

La direction a reçu des cheminots qui roulent sur le tronçon menacé, pour leur proposer de travailler ailleurs, sur la ville de Nice par exemple, ce qui en obligerait certains à déménager. Les départs à la retraite ne sont pas remplacés et la première conséquence des changements d’horaires est bien la diminution des effectifs.

Le prétexte invoqué pour ces suppressions est le manque de rentabilité. Il faut dire que la région s’appuie sur des chiffres de fréquentation relevés pendant la période où il y a eu le confinement. Mais de toute façon, et à juste titre, les cheminots considèrent que cette ligne n’a pas à être rentable ; elle dessert des villages isolés dans la montagne et rend ainsi un service indispensable à la population.

À l’appel de la CGT, les cheminots de la ligne ont commencé à faire grève les dimanches et lundis et pensent continuer ainsi au moins jusqu’au mois d’août, déterminés à agir pour que le service et leurs emplois soient maintenus.

Correspondant LO