Aéroport de Roissy : faire décoller les salaires !

15 Juin 2022

Jeudi 9 juin, plusieurs centaines de salariés de la plateforme aéroportuaire de Roissy ont fait grève et défilé pour une augmentation générale de 300 euros.

De nouvelles actions sont prévues début juillet ainsi que des initiatives locales, comme des débrayages chez Acna (ménage avion) ou chez les avitailleurs (chargement du kérosène). Le mécontentement sur les salaires est général et la revendication des 300 euros très populaire. Elle a été reprise par tous les intervenants, quelle que soit leur entreprise. Les paies sont insuffisantes, surtout en cette période où les prix s’envolent. Sur cette zone où les travailleurs sont employés par de nombreuses entreprises différentes, dont une multitude de sous-traitants, se retrouver derrière la même revendication est un bon moyen pour rester unis dans la lutte.

Le jour de la grève, la direction de l’aviation civile a supprimé le quart des vols et deux pistes sur quatre ont été fermées. En effet ce ne sont pas les actionnaires qui font voler les avions, mais le travail collectif des salariés, à l’accueil, aux comptoirs, au contrôle, au fret, aux bagages ou sur les pistes.

La zone aéroportuaire compte des dizaines de milliers de salariés qui ont les mêmes problèmes que le reste de la population, travailleurs, retraités, chômeurs : les prix qui décollent quand les salaires restent au sol, les conditions de travail qui se dégradent, le travail par-dessus la tête alors que des voisins, des proches sont au chômage ou galèrent de contrat précaire en contrat précaire.

Ce que craignent justement les patrons, c’est que les salariés prennent conscience de la force qu’ils représentent. La lutte doit continuer.

Correspondant LO