Erratum

08 Juin 2022

Dans l’article de Lutte ouvrière du 3 juin sur le stade de France, il est écrit que le préfet Lallement a été nommé « après s’être illustré à Nantes en faisant matraquer les spectateurs d’un concert, causant la mort par noyade de l’un d’entre eux ».

Or, le préfet de Loire-Atlantique qui a couvert la décision de disperser à coups de lacrymogènes le rassemblement devant un mur de sons lors de la fête de la musique était Claude d’Harcourt, et c’est dans ce cadre que plusieurs personnes sont tombées dans la Loire, dont Steve, qui s’est noyé.

Le préfet Lallement n’avait vraiment pas besoin de cette accusation supplémentaire !