Véran : jamais si bien flatté que par soi-même

24 Mai 2022

Lors de sa passation de pouvoir, Olivier Véran s’est félicité de son passage au ministère de la Santé. « Je suis fier d’avoir été sur le pont 24 heures sur 24, sept jours sur sept, pour protéger ce que les Français ont de plus précieux », a-t-il affirmé. Il a estimé « avoir tenu bon face à l’impensable » et que « c’est avec fierté (encore ?) qu’il quitte le ministère de la crise et du quotidien des Français ».

En voilà un qui n’a besoin de personne pour lui passer la brosse à reluire, il s’en tire très bien lui-même. C’est sûr aussi qu’il ne peut pas compter pour le faire sur les soignants hospitaliers, croulant jusqu’à la dépression sur les tâches à assurer, faute de personnel et de lits pour les malades, et encore moins sur les 145 000 morts du Covid, en partie victimes de la politique honteuse de restrictions budgétaires qu’il a continué à appliquer au plus fort de l’épidémie.