Ordures ménagères : augmentation en perspective

18 Mai 2022

La taxe d’enlèvement des ordures ménagères, la TEOM, devrait augmenter de plus de 5 % dans plus des trois quarts des collectivités. L’agglomération de Castres-Mazamet a même annoncé une augmentation de 16 %.

Cette augmentation s’explique par la hausse des prix de l’énergie utilisée par les camions d’enlèvement des déchets ou pour le fonctionnement des centres de tri et par celle des taxes pour l’enfouissement ou l’incinération des déchets. Les taxes étant adossées à la valeur de la base locative, elles en subissent aussi l’augmentation.

Au-delà de ces raisons réelles, il y a un procédé classique qui consiste à faire payer la population. Les volumes de déchets, les pollutions qu’ils génèrent sont en grande partie de la responsabilité des fabricants qui se déchargent ainsi sur les consommateurs des coûts engendrés. Et quand des taxes sont payées par les entreprises, celles-ci les incluent dans les tarifs qu’elles pratiquent.

Pour la population, la taxe d’enlèvement des ordures ménagères est ressentie comme un impôt supplémentaire, après qu’on lui en a fait miroiter la baisse. Elle rapporte de l’ordre de 600 millions d’euros et son montant, qui devrait être exclusivement réservé au ramassage ou un traitement des déchets, a été l’objet de nombreuses contestations qui ont démontré qu’elle rapportait plus que nécessaire.

De quoi alimenter la colère des habitants et montrer que la transparence des comptes des municipalités comme des sociétés impliquées est indispensable pour lutter contre la vie chère.

I. R.