SNCF – Nantes : un essai transformé

11 Mai 2022

Les cheminots de la gare de Nantes étaient en grève vendredi 6 mai. Cette nouvelle journée de mobilisation faisait suite à la grève de deux jours de fin avril aux guichets.

Les conditions de travail se dégradent partout et la direction, qui supprime des emplois en gare, en est la seule responsable. Elle multiplie dans le même temps le recours à des emplois précaires en CDD et CDD seniors. Une de ses dernières trouvailles est même les emplois « tremplins », de nouveaux contrats aidés qui vont lui permettre de ne payer que 60 % du salaire à de jeunes travailleurs qui ne feraient que 20 heures par semaine, l’État mettant la main à la poche pour payer les 40 % restants.

Face à cette dégradation, la grève apparaît bien comme le seul moyen de s’opposer à une direction constamment à l’attaque. La trentaine de cheminots réunis vendredi 6 mai ont discuté en assemblée des problèmes de chaque service présent et décidé d’une tactique. Il s’agit d’élargir le mouvement, de convaincre encore plus de cheminots de se mobiliser pour imposer les embauches nécessaires, vitales aux yeux des grévistes.

Correspondant LO