Nantes : transports en commun au ralenti

11 Mai 2022

Vendredi 6 mai, plus de 1 500 salariés des transports urbains de l’agglomération nantaise (Semitan) étaient en grève.

Cela a fait discuter de nombreux travailleurs et utilisateurs des transports collectifs car il est assez rare de voir ces salariés en grève et, cette fois, à propos des salaires.

C’est bien la rapacité de la direction qui les a mis en colère. Leur pouvoir d’achat diminue sans que l’augmentation de salaires proposée par la direction lors des négociations annuelles suffise à compenser.

Cette journée de grève a été l’occasion, pour les conducteurs et agents de maintenance, de se réunir devant le siège de l’entreprise pour dire clairement que la direction doit revoir sa copie. Le rassemblement a été une réussite et a été vécu comme tel : la direction a d’ores et déjà annoncé qu’elle revoyait l’augmentation des salaires… un peu à la hausse. C’est un bon début obtenu par tous les grévistes.

Correspondant LO