L’envolée des loyers

04 Mai 2022

L’indice de Référence des Loyers (IRL) sert de base aux bailleurs du privé et du public pour fixer la hausse annuelle des loyers. Cet indice vient d’augmenter de 2,49 % en avril.

En clair chaque locataire pourra se voir imposer une telle hausse de loyer à sa prochaine révision. Et il ne s’agit sans doute que du début de la flambée.

En effet, cet indice est basé à 60 % sur l’indice des prix à la consommation, à 20 % sur celui de la construction et encore à 20 % sur celui des travaux d’entretien et d’amélioration. Or, fin 2021, ces indices ont progressé de 4,5 %, 5,07 et 6,7 %, ce qui laisse présager une prochaine hausse d’au moins 5 % pour les locataires déjà en place.

En cas de changement de locataire, les bailleurs ont aussi la possibilité d’augmenter le loyer, bien au-delà de l’IRL. Dans la situation de pénurie de logements existant dans de nombreuses villes, ils ne s’en privent pas. À Paris, les loyers augmentent actuellement de 5,8 % en moyenne par an.

La facture du logement ne s’arrête pas là. De nombreux locataires ont subi une explosion des charges liée à la flambée du prix de l’énergie en particulier la hausse de 45 % des tarifs du gaz entre janvier et octobre 2021.

Les dépenses de logement atteignent souvent le tiers, voire la moitié des dépenses d’un ménage.

Il faut donc non seulement augmenter les salaires, mais les indexer sur les prix et les loyers que payent réellement les classes populaires.

Christian BERNAC