Vaccins anti-Covid : un gâchis criminel

27 Avril 2022

D’après une enquête réalisée par plusieurs médias, dont Le Monde, les dirigeants des pays riches ont jeté plus de 240 millions de doses de vaccins anti-covid périmés. Et cela parce qu’ils en ont acheté beaucoup trop : trois à quatre fois plus que leur population à vacciner dans certains pays, comme la France !

Cela est d’autant plus choquant que, dans le même temps, une grande partie des pays pauvres en manquaient cruellement et en manquent toujours aujourd’hui, faute d’avoir les moyens financiers pour en acheter. Actuellement, 15 % seulement de la population du continent africain est vaccinée.

Pire, selon cette même enquête, ce gâchis serait sous-estimé, car les dirigeants des pays riches ont fini par donner massivement aux pays pauvres des vaccins à la limite de la date de péremption, rendant de fait leur utilisation impossible, d’autant plus que les pays d’Afrique n’ont ni le personnel pour administrer rapidement ces vaccins ni les infrastructures pour les conserver à très basse température dans la quasi-totalité de leurs centres de santé.

De fait, les États des pays riches ont donc sous-traité gratuitement l’élimination de ces doses périmées à des pays qui croulent déjà sous la misère, voire la famine. Résultat, des millions de doses finissent leur vie dans des décharges à ciel ouvert au Nigeria, au Soudan du Sud, au Kenya, etc., avec le risque que cela engendre une grave pollution des sols et des nappes phréatiques.

Arnaud LOUVET