Royaume-Uni : demandeurs d’asile déportés

20 Avril 2022

Le Royaume-Uni a signé un accord avec le Rwanda prévoyant de déporter des dizaines de milliers de demandeurs d’asile vers ce pays d’Afrique centrale situé à 6 500 kilomètres de Londres.

En échange d’une obole représentant 144 millions d’euros versée au gouvernement rwandais, les demandeurs d’asile pourront être envoyés de force vers ce pays où leurs demandes seront examinées. Ils seront contraints d’y rester quand bien même ils finiraient par obtenir le statut de réfugiés. Comble du cynisme, le Premier ministre britannique Boris Johnson prétend aujourd’hui que le Rwanda serait « l’un des pays les plus sûrs au monde » alors même que son pays a réclamé l’an dernier une enquête à l’ONU pour des soupçons de mauvais traitements, disparitions, meurtres et tortures commis par le régime rwandais.

Alors que des élections locales sont prévues début mai au Royaume-Uni, la dégradation du niveau de vie des classes populaires combinée au scandale du « Partygate », ces fêtes organisées en plein confinement, font craindre à Johnson une déroute de son parti, le Parti conservateur. Il tente donc une abjecte diversion avec la peau des demandeurs d’asile.

Depuis des années, la politique de l’Union européenne consiste à payer des États pour qu’ils stoppent les migrants sur la route vers l’Europe. Ce fut le cas avec la Libye de Kadhafi ou avec la Turquie quand des milliers de Syriens fuyaient leur pays. Avec l’accord signé par Johnson, une étape supplémentaire vient d’être franchie, un gouvernement européen envisageant désormais d’organiser la déportation de ceux qui, au péril de leur vie, ont réussi à pénétrer la forteresse qu’est devenue l’Europe.

David Mencas