Goodyear : l’industrialisation du profit

06 Avril 2022

Pour Goodyear, un des leaders mondiaux des pneumatiques, c’est Noël à Pâques avec l’arrivée de 44,6 millions d’euros d’argent public.

Castex a tenu à annoncer ce cadeau à la multinationale pour moderniser son usine Dunlop d’Amiens, lors d’un récent déplacement dans le cadre du plan de relance et de la réindustrialisation de la France. Goodyear a pourtant fermé son usine d’Amiens-Nord en 2014 et envisage à présent de réduire de moitié la production de son usine de Montluçon dans l’Allier. Mais le gouvernement s’est rendu avec bonne grâce au nouveau chantage de la firme, qui met en concurrence ses usines européennes pour récolter le maximum de subventions publiques.

Goodyear prétend que les investissements payés par l’État augmenteront la capacité de production de Dunlop-Amiens de 20 %. Il ne promet même pas de créer un seul emploi, juste de préserver pendant dix ans les 800 emplois de l’usine, si on veut bien le croire. Ces dizaines de millions iront grossir encore les 150 millions d’euros de bénéfice réalisés au quatrième trimestre 2021.

Lucien DÉTROIT