Éboueurs de Saint-Étienne Métropole : en grève pour se faire respecter

06 Avril 2022

Du mardi 29 mars au lundi 4 avril, les éboueurs de Saint-Étienne Métropole ont fait une semaine de grève. Démarrée dans le principal dépôt, elle s’est étendue aux autres les jours suivants.

Pas un camion n’est sorti, et cela s’est très vite vu dans les rues : comme quoi, quand ceux qui font tout tourner se croisent les bras, plus rien de marche…

Le mécontentement a explosé sur des contraintes supplémentaires qu’on veut imposer aux éboueurs, comme le port d’un casque qu’ils jugent inutile, lourd et inconfortable , ou l’achat de camions à gaz qui sentent mauvais, fait sans leur demander leur avis alors qu’ils sont les premiers concernés. Ils réclamaient aussi des hausses de salaire et des primes. Enfin, les travailleurs voulaient que le recours aux contrats précaires cesse, comme les CDD signés parfois pour une seule semaine.

Après des discussions entre certains responsables syndicaux et la mairie, au cours desquelles rien de concret n’a été obtenu, la reprise a été votée. Il y a surtout des promesses pour les négociations à venir et les éboueurs restent vigilants, beaucoup pensant qu’ils devront se mobiliser à nouveau bientôt. En attendant, ils sont heureux d’avoir posé leurs revendications et réclamé le respect. Et puis, pendant la grève, certains agents de la mairie, qui prennent le travail au même endroit que les éboueurs, sont venus aux nouvelles : de quoi leur donner envie de s’y joindre la prochaine fois.

Correspondant LO