RSA : annonce scandaleuse

23 Mars 2022

Le candidat Macron a annoncé lors de la présentation de son programme qu’il souhaitait conditionner le versement du RSA à une obligation de travail de 15 à 20 heures par semaine.

La proposition n’est pas très originale, plusieurs candidats ou présidents l’avaient déjà faite. Elle n’en est pas moins scandaleuse.

Macron parle de « devoirs » pour les bénéficiaires du RSA, qui sont près de deux millions en France. Non seulement ceux qui ont perdu leur emploi ou n’en trouvent pas doivent galérer pour se loger, payer les factures, se nourrir, faire des démarches pour un emploi, mais en plus, le gouvernement les montre du doigt en les faisant passer pour des « assistés » qui profitent de l’argent public.

Ces campagnes diverses contre les allocataires du RSA, contre les chômeurs, n’ont jamais créé un seul emploi. En revanche elles servent à diviser les travailleurs entre ceux qui ont un emploi et ceux qui n’en ont pas, pour les affaiblir tous.

Si cette proposition pour les allocataires du RSA devenait réalité, elle reviendrait à obliger certains à accepter de travailler presque à mi-temps pour 565 euros par mois ! Un certain nombre de patrons profiteraient évidemment de l’opportunité de faire travailler une main-d’œuvre peu chère et qui de plus serait soumise au chantage de perdre son allocation en cas de refus. Cela viendrait s’ajouter aux innombrables dispositifs auxquels les patrons ont recours pour faire baisser les salaires : apprentissages, stages, contrats de professionnalisation, etc.

Que Macron soit élu ou pas, il faudra empêcher un tel recul.

C. P.