CAC 40 : l’orgie des profits

23 Mars 2022

Annoncés à 137 milliards d’euros pour l’année 2021, ce qui était déjà un record, les profits des groupes français cotés au CAC 40 se montent en fait à 160 milliards d’euros. La bourgeoisie, c’est-à-dire les gros actionnaires et les dirigeants d’entreprises, baigne dans les milliards.

Ces 160 milliards de profits ne sont pas les sommes pour investir, si tant est que les entreprises investissent. Ces profits vont être en grande partie redistribués en dividendes aux actionnaires. Sorte d’argent de poche pour les actionnaires, ces parasites pourront s’en servir pour se payer leurs yachts, leur luxe, ou pour spéculer et alimenter le système fou et nuisible de la finance mondiale.

À cela, il faut ajouter que le CAC 40 n’est que la partie émergée de l’iceberg, car bien des entreprises, non cotées ou cotées sur d’autres marchés, ont aussi leur coffre-fort qui déborde. Les milliards de cadeaux d’argent public que les entreprises ont reçu de la part de l’État n’ont nullement servi à améliorer le sort de la population.

Ces 160 milliards prévus donnent une indication sur les sommes gigantesques qui proviennent de l’exploitation de millions de travailleurs et qui pourraient servir bien autrement. L’ensemble de ces profits est l’équivalent de près de 4 millions d’emplois payés 2 000 euros et des cotisations sociales correspondantes. Les richesses produites par les travailleurs permettraient donc largement de faire fonctionner la société autrement. Elles permettraient d’augmenter les salaires de façon conséquente, de créer les emplois nécessaires dans les hôpitaux, les écoles et ailleurs, de bâtir les logements et financer tous les services publics qui manquent.

Boris SAVIN