Humanisme de façade à la SNCF

09 Mars 2022

Le 28 février, Farandou, président de la SNCF, a annoncé qu’il permettait aux réfugiés ukrainiens de voyager gratuitement à bord des TGV et des Intercités sur le territoire français.

Mais il s’est bien gardé d’étendre cette mesure élémentaire à l’ensemble des migrants d’Irak, de Syrie, d’Érythrée ou d’Afghanistan, tout autant victimes des guerres et contraints de tout quitter pour sauver leur famille et leur vie. Au contraire, depuis des années, la SNCF fait pression sur les contrôleurs, et a publié déjà plusieurs notes en région Paca demandant aux cheminots de signaler les groupes de migrants à bord des trains. Les cheminots avaient refusé de faire ce travail de délation. Ils n’ont pas de raisons de faire le tri entre les réfugiés ukrainiens et les autres, ni de les verbaliser.

La solidarité et l’humanité impliquent la liberté et la gratuité de circulation pour tous les réfugiés, sans distinction !

Correspondant LO