Police : matraque “ humanitaire ” contre les migrants

26 Janvier 2022

Quand Darmanin, ministre de l’Intérieur, se voit reprocher l’ordre qu’il donne à sa police de détruire systématiquement les camps de migrants à Calais, il jure la main sur le cœur qu’il le fait pour leur venir en aide !

Le vaste camp de 10 000 réfugiés près de Calais avait été démantelé par la police en 2016, sous le gouvernement Hollande qui prétendait remplir un double devoir : humanité et fermeté. Depuis, la situation n’a fait qu’empirer. Des mini-camps se reconstituent et sont détruits au quotidien par la police, les tentes sont défoncées, leurs occupants empêchés de récupérer leurs affaires personnelles, sous les ordres de Darmanin, premier flic de France.

Les associations de réfugiés ne cessent de dénoncer cette chasse à l’homme de ceux qui, fuyant la misère ou les guerres, passent par Calais pour se rendre en Angleterre.

Mais, selon Darmanin, détruire les abris est une marque de considération pour ces « milliers de personnes dans des camps de fortune avec des tentes en plein hiver », des réfugiés avec leurs bébés qui « n’ont ni eau, ni électricité, ni gaz » ! Si cela ne se passe pas bien, c’est, toujours selon le ministre, parce que les réfugiés refusent les places d’hôtel chauffées et même des logements qu’il leur offre dans sa grande générosité. Ils préfèrent, poursuit Darmanin, attendre un hypothétique passage en Angleterre, que le gouvernement de Sa Gracieuse Majesté leur refuse.

Et voilà pourquoi le seul coupable, en définitive, serait la Grande-Bretagne, tandis que Darmanin aurait toutes les raisons d’être fier de la chasse aux migrants menée par la république française !

Jean SANDAY