Nos lecteurs écrivent : arnaque au gaz à Paris

19 Janvier 2022

Les 15 000 locataires de la Régie immobilière de la Ville de Paris (RIVP) vont devoir débourser 40 euros de charges de chauffage supplémentaires tous les mois.

Dans un courrier annonçant la mauvaise nouvelle à ses locataires, la RIVP explique piteusement que le fournisseur de gaz ayant rompu son contrat, elle a dû trouver un nouveau fournisseur… aux prix actuels du marché, donc beaucoup plus cher.

On imagine que, au moment de l’ouverture du marché du gaz, un gestionnaire de la Régie, militant de la libre entreprise et de son plan de carrière, a trouvé pertinent de croire aux promesses d’un nouveau fournisseur de gaz, certain d’avoir flairé la bonne affaire.

Mais voilà, la conjoncture étant retournée, le prix du gaz a explosé, le fournisseur miraculeux s’est évaporé et… il n’y avait donc plus qu’à faire payer les locataires.

Le chauffage, la nourriture, le logement, etc. sont des choses importantes. Les mères de familles des quartiers populaires les gèreraient beaucoup mieux.

Un lecteur du 20e arrondissement de Paris