Autoentrepreneurs : l’habit ne fait pas le moine

19 Janvier 2022

Selon l’Insee, près d’un million d’entreprises ont été créées en France en 2021, un record dont se réjouissent les défenseurs de « l’esprit d’entreprise ».

Mais en décortiquant les chiffres, on constate que deux créations d’entreprises sur trois l’ont été sous le régime d’autoentrepreneur. Rentrent dans cette catégorie aussi bien d’anciens salariés qui ne retrouvent un emploi que sous cette forme, les livreurs à domicile et autres emplois « ubérisés », des jeunes qui espèrent gagner leur vie en se lançant dans un créneau qui leur semble prometteur, et bien d’autres « petits boulots ». En outre, si quelques avantages sont prévus en début de contrat, notamment sur les cotisations sociales, il existe un plafond de ressources à ne pas dépasser pour avoir accès à certaines aides, le tout étant insuffisant pour vivre. De plus, le droit au chômage est très restrictif et les droits à la retraite soumis au chiffre d’affaires.

Loin d’être les nouveaux patrons que les économistes veulent bien nous présenter, les autoentrepreneurs sont des travailleurs tout aussi exploités que les autres, mais en étant seuls chacun dans leur coin, sans le nombre qui pourrait leur permettre un rapport de forces favorable.

M. L.