Transilien ligne N : non à la dégradation des transports !

12 Janvier 2022

Sur le réseau ouest du transilien, les travailleurs qui empruntent la ligne N reliant Rambouillet, Mantes, Saint-Quentin-en-Yvelines, Trappes, etc., à Paris-Montparnasse vont voir leurs conditions de transport se dégrader.

Dès mars, la direction de la ligne envisage de supprimer une soixantaine de postes, ce qui entraînera la fermeture des guichets et même des gares. Beynes et Plaisir-Les Clayes seront totalement fermées, d’autres six jour sur sept, d’autres le week-end, et d’autres encore dès 20 heures, laissant les usagers démunis.

Supprimer des emplois pour toujours plus d’économies, désertifier les gares, abandonner l’accueil des passagers, voilà un choix scandaleux de la SNCF et d’Île-de-France-Mobilités au détriment des travailleurs, cheminots comme usagers.

Jeudi 13 janvier, à 10 heures à la gare de Versailles-Chantiers, un rassemblement de protestation avait lieu à l’appel de plusieurs organisations syndicales et politiques avec le soutien de Lutte ouvrière.

Correspondant LO