Cité scolaire Henri Wallon – Aubervilliers : face à une tentative d’intimidation

12 Janvier 2022

Vendredi 07 janvier, 40 enseignants de la cité scolaire Henri Wallon d’Aubervilliers en Seine-Saint-Denis étaient en grève en soutien à un de leurs collègues, militant syndical actif et reconnu. Celui-ci était convoqué par la direction de l’établissement en vue de l’informer d’un courrier adressé au rectorat pouvant mener à une procédure disciplinaire.

Une trentaine de collègues, grévistes ou non, étaient spécialement présents dans l’établissement à 18 heures, au moment de la convocation, pour manifester leur soutien à ce militant. Il lui est reproché d’être entré, fin décembre dans le bureau de la cheffe d’établissement sans autorisation pour demander des explications concernant l’annulation d’une sortie au théâtre organisée pour les élèves le soir-même. Le prétexte de cette annulation était l’absence d’une autorisation admnistrative que la direction pouvait tout à fait délivrer le jour-même.

Une quinzaine de collègues s’étaient déjà mis en grève en décembre pour dénoncer l’annulation de cette sortie. Cette décision était une privation pour les élèves et un non-respect du travail de ceux qui s’étaient investis dans le projet. Le lendemain tombait la convocation par la direction. Ces procédures à l’encontre du militant syndical le plus actif de l’établissement apparaissent comme une tentative d’intimider toute personne s’opposant à la direction. Dans d’autres établissements, des tentatives similaires ont lieu à l’initiative de chefs d’établissement encouragés par les déclarations d’un ministre de l’Éducation aux poses d’adjudant. Ce gouvernement veut continuer à s’attaquer aux conditions de travail des fonctionnaires et à l’éducation publique et dissuader ceux qui veulent le contester. Alors, les réactions de solidarité sont salutaires pour se préparer à riposter collectivement.

Correspondant LO