Allonger le temps de travail pour ne pas embaucher

12 Janvier 2022

Émilie Chalas, conseillère municipale de l’opposition à la ville de Grenoble, députée LREM de l’Isère et rapporteuse au Parlement de la loi sur les 1 607 heures, a déclaré dans la presse qu’elle comprend la colère des agents de la propreté urbaine. C’est « une véritable injustice », dit-elle.

Mais pour elle, l’injustice vient du fait que les autres agents municipaux ne subissent pas la même réorganisation que ceux de la PU et ne sont pas eux aussi contraints de revenir un certain nombre de fois travailler deux heures dans l’année pour raison de service ! Et d’expliquer clairement que le but de la loi est de faire travailler plus pour ne pas avoir à embaucher.

Les territoriaux avaient bien compris !