RATP métro ligne 13 : les débrayages continuent

05 Janvier 2022

Sur la ligne 13 du métro parisien, les conducteurs ont continué à débrayer tous les vendredis jusqu’à la fin de l’année. Le 17 décembre, les grévistes étaient 80, en débrayage d’une heure ou en journée complète de grève, ce qui a désorganisé le service. Vendredi 24 décembre, il y avait eu plus de déclarations de grève sur le service complet que la fois précédente. Le 31 décembre encore, des débrayages ont eu lieu.

Les conducteurs grévistes protestent contre la forte dégradation des conditions de travail, due notamment au manque criant d’effectifs. Par exemple, le temps de battement dont disposent les conducteurs entre deux tours de métro est diminué, et de plus en plus souvent, un conducteur doit repartir sitôt arrivé au dépôt après son premier tour. Cela s’ajoute à d’autres problèmes : vétusté des installations et du matériel roulant, pannes à répétition, retards.

Même si pour le moment le mouvement ne touche que le personnel de la conduite, les agents de station sont confrontés à des problèmes similaires. Ils ont par exemple de plus en plus de mal à obtenir une « relève », un travailleur qui les remplace le temps de leur pause, pendant leur journée de travail. Ils peuvent tout de même prendre leur pause, mais en prévenant la hiérarchie qui déclenche alors un chronomètre pour qu’elle ne dépasse pas 20 minutes.

La direction de la ligne 13 fait la sourde oreille devant les revendications des grévistes et refuse pour le moment de les recevoir. Mais si elle espère que le mouvement s’essouffle, la colère des conducteurs n’est pas retombée et ils comptent remettre ça.

Correspondant LO