Logement : une situation indigne

05 Janvier 2022

Quelques centaines de manifestants se sont retrouvés dimanche 2 janvier sur la place de l’Hôtel de Ville de Paris, à l’appel du DAL, pour protester contre la situation du logement. Ils ont réclamé l’application de la loi sur la réquisition des logements vides pour les sans-logis et les mal logés.

Le DAL a rappelé qu’en janvier 2021, l’Insee a recensé un peu plus de trois millions de logements vides en France, dont la moitié le sont depuis plus d’un an, auxquels il faut ajouter les locaux et bureaux vacants.

La même année 2021, le rapport de la fondation Abbé-Pierre a rappelé que plus de quatre millions de personnes étaient mal logées, de la tente du sans-abri aux logements exigus, surpeuplés ou insalubres. Régulièrement, les médias font des reportages sur ces logements populaires, pas toujours très anciens, dont les locataires vivent au milieu des fuites d’eau, des radiateurs qui chauffent mal et des plafonds qui s’écaillent.

La baisse de l’aide au logement, celle des allocations chômage, les salaires minés par la hausse des prix ne pourront qu’accroître les difficultés des travailleurs à se loger. Réquisitionner des logements vides, en priorité ceux qui appartiennent aux banques ou aux compagnies d’assurances, est une urgence.

Sylvie MARÉCHAL