RATP métro ligne 13 : grève pour les conditions de travail

22 Décembre 2021

Le 17 décembre sur la ligne de métro 13, des conducteurs en colère ont fait grève contre la dégradation des conditions de travail.

Pour pallier le manque de personnel, la direction bricole. En semaine, le nombre de tours prévus n’est pas effectué à cause du manque d’effectifs. Dans le souci d’atteindre ses objectifs comptables, elle fait rattraper les tours manquants en ajoutant des trains supplémentaires le week-end. Cela a pour effet de diminuer les temps de battement et les conducteurs doivent repartir sitôt arrivés. Cela s’ajoute à d’autres problèmes : vétusté des installations et du matériel roulant, pannes à répétitions, retards.

Face à tous ces problèmes, et au mépris de la direction, quelques conducteurs ont écrit eux-mêmes un tract, sans étiquette syndicale, dénonçant cette politique et appelant à la grève. La direction de la ligne, rendue nerveuse, a fait comme si elle ne comprenait pas les motivations des grévistes.

Voyant le nombre d’intentions de grève augmenter, la direction a tenté d’impressionner des conducteurs non titulaires en les menaçant de les redéployer ailleurs sur le réseau s’ils étaient grévistes. Peine perdue.

L’appel a eu un certain succès puisque près de 80 grévistes ont participé au mouvement. Certains ont débrayé pendant 59 minutes, d’autres une demi-journée et d’autres encore toute une journée. Cela a désorganisé le trafic et, à certains moments, il y a eu 9 minutes d’intervalle entre les rames. Sur une ligne bondée comme la 13, cela ne pardonne pas.

Pour l’instant, la direction a fait dire à son encadrement qu’elle n’avait pas d’interlocuteurs puisque le mouvement n’avait pas été appelé par un syndicat et qu’elle ne pouvait donc rien faire. Mais les grévistes ont marqué des points, et parlent de recommencer le 24 décembre, à plus nombreux.

Correspondant LO