Fonctionnaires : assez du blocage des salaires !

22 Décembre 2021
La ministre de la Transformation et de la Fonction publiques a annoncé aux syndicats qu’il n’y aurait pas de revalorisation salariale. Elle explique que la situation économique est incertaine et que l’inflation pourrait être de courte durée.

L’incertitude débouche donc sur la certitude pour six mi l l ions d’agents des trois fonctions publiques, fonctionnaires ou contractuels, de subir une nouvelle perte de pouvoir d’achat importante.

Les salaires des fonctionnaires sont en réalité gelés depuis 2010. Les deux dernières augmentations étaient de 0,6 % en juillet 2016 et février 2017. Au 1er octobre 2021, le gouvernement a dû revoir la grille des salaires pour que ceux qui sont au plus bas de l’échelle, ceux de la catégorie C selon les termes employés et les contractuels concernés, soient au moins au salaire minimum. Seule l’évolution par l’ancienneté permet à ces salariés  d’avoir un salaire un peu supérieur alors qu’i ls représentent 45 % du personnel des trois fonctions publiques.

Ce sont plusieurs centaines d’euros qui manquent sur chaque fiche de paye. La ministre cède quelques mesures ciblées pour les agents qui ont les plus bas salaires et des primes pour certaines catégories de personnel afin de calmer le mécontentement. Mais une augmentation générale des salaires serait à ses yeux bien trop onéreuse.

À cette décision du gouvernement pourtant prévisible, les syndicats ne répondent pas. Seuls trois d’entre eux, la CGT, la FSU et Solidaires ont quitté la salle pour ne pas cautionner « une caricature de rendez-vous salarial ».

Pour l’instant, même ceux qui ont refusé d’être les dindons de cette farce n’annoncent pas de plan de mobilisation.

Le problème des salaires est celui de tous les travailleurs, du public comme du privé. Il ne pourra se régler que par une mobilisation d’ampleur qu’il s’agit de préparer contre le gouvernement et le patronat.

Inès Rabah