Tués par une tornade… et par Amazon

15 Décembre 2021

Au moins 88 personnes ont été tuées par les tornades qui ont frappé le centre-est des États-Unis, les 10 et 11 décembre. Parmi elles, au moins six personnes sont mortes dans l’effondrement d’un entrepôt Amazon à Edwardsville, dans l’Illinois.

« Une fois de plus, a déclaré le syndicat RWDSU, Amazon a fait passer ses résultats avant la vie de ses employés. Éxiger de ses employés qu’ils travaillent pendant une alerte à la tornade aussi importante que celle-ci est inexcusable. »

À Edwardsville, les services météorologiques ont alerté les habitants par message un peu moins d’une heure avant que la tornade ne frappe à 20 h 33. Amazon a interdit à ses employés d’utiliser leur téléphone portable au travail, afin d’accroitre leur productivité. Cette règle avait été levée au début de la pandémie, mais elle a été progressivement réintroduite localement. Le chef de la police d’Edwardsville a par ailleurs expliqué que les secours avaient été entravés par le fait que les autorités n’ont pu savoir combien de personnes étaient dans l’entrepôt au moment de l’accident. Dans cette région, les entreprises sont censées avoir des abris contre les tempêtes, et faire régulièrement des exercices d’évacuation. Or régulièrement Amazon foule aux pieds les règles élémentaires de sécurité, par exemple en temps de canicule ou face à la pandémie. En septembre, pendant la tempête tropicale Ida, qui a tué 14 personnes dans l’État de New York, Amazon avait continué à faire travailler les salariés.

Michel BONDELET