Servair – Aéroport Roissy : la coupe est pleine !

15 Décembre 2021

Chaque jour, depuis lundi 6 décembre, des travailleurs de Servair à l’aéroport de Roissy, entreprise qui prépare la nourriture pour les avions, ont cessé le travail pendant 2 h 30. Près de 300 travailleurs ont participé à ces débrayages qui ont duré pendant une semaine.

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase a été le non-respect par la direction d’une décision de justice, qui impose un changement de convention collective plus avantageuse pour les salariés s’ils passaient de celle de la restauration vers celle du transport aérien. Ainsi, depuis plus de vingt ans, la direction de Servair escroque chaque salarié de plusieurs centaines d’euros par an. Mais en plus, elle continue à ne pas tenir compte du changement de convention collective, par exemple en ce qui concerne le paiement double des jours fériés travaillés.

Ce dernier mauvais coup arrive après une succession d’attaques sous prétexte du Covid : suppression de jours de congés, de primes, augmentation de la charge de travail, fermeture d’un des deux sites de l’aéroport. C’est cette accumulation qui est la cause de la mobilisation la semaine dernière, avec deux piquets de grève de 2 h 30 chaque jour, un pour chaque équipe. Les menaces de retirer le badge ou l’obligation de se déclarer grévistes 48 heures à l’avance n’empêchent pas la mobilisation et au contraire renforcent la détermination. Alors, tant que la direction n’a rien cédé, la lutte va continuer.

Sur l’aéroport de Roissy, il y a quelques semaines, les travailleurs de la Sûreté s’étaient mobilisés victorieusement pendant quatre jours contre la suppression du 13e mois. Cet été, ceux d’ADP avaient lutté contre une offensive de leur patron. Alors, un jour où l’autre, c’est tous ensemble qu’il faudra se mobiliser. C’est la seule voie pour faire réellement reculer le patronat.

Correspondant LO