Électricité : toujours plus chère

08 Décembre 2021

La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a réaffirmé sur BFM Business le 3 décembre que la hausse du prix de l’électricité serait plafonnée à 4 % début 2022. Pour combien de temps ?

Cette augmentation avait en réalité déjà été annoncée par Castex en octobre, lorsqu’il inventait la notion étrange de « bouclier tarifaire », qui ne protégeait ni de la hausse du gaz ni de celle de l’électricité. Pompili n’a fait qu’adopter le cynisme caractéristique des représentants de la bourgeoisie, en disant « quoi qu’il arrive, l’État protégera », au moment même où des millions de gens sont obligés de réduire leurs dépenses quitte à souffrir du froid. C’était le cas d’un Français sur cinq l’hiver dernier. Selon un sondage récent d’Opinionway-Square, plus d’un sur trois coupe le chauffage même s’il a froid. La proportion monte à 58 % dans les foyers gagnant moins de 1 000 euros par mois.

D’après Le Parisien, le prétendu « bouclier » gouvernemental pourrait être remis en question par l’économie capitaliste elle-même. En effet, une partie des fournisseurs d’électricité aux particuliers, autres que EDF, doivent acheter celle-ci sur le marché à des tarifs qui connaissent une forte hausse. Ils chercheront à les répercuter sur les factures et le bouclier de Castex, qui sera retiré après les élections, ne les en empêchra pas.

L’énergie est un besoin vital, comme boire et manger. Le fait qu’elle devienne inaccessible à des millions de gens dans un pays comme la France, où se concentrent tant de richesses, est insupportable et condamne ce système économique.

Thomas Baumer