Prix alimentaires : spéculateurs affameurs

24 Novembre 2021

L’indice des prix des produits alimentaires établi par la FAO, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, a augmenté de plus de 30 % en un an.

Cela concerne notamment le blé, la viande, le sucre, les produits laitiers et de nombreuses autres denrées indispensables à l’alimentation des populations.

Ces hausses sont présentées comme la conséquence indirecte du Covid, du mauvais temps, ou de la difficulté de la reprise. Mais ce n’est pas le virus qui fait que les petits paysans n’arrivent pas à sortir de la misère, alors qu’ils travaillent durement pour produire du café, du cacao, de l’arachide, du coton, du latex ou d’autres cultures de rente. Les responsables sont les trusts agro-industriels, qui imposent leur mainmise sur les filières de production et sur les réseaux de transformation et de commercialisation.

De plus, ces produits font l’objet, comme les autres matières premières, d’une spéculation qui pousse les prix à la hausse. Pour les vautours de la finance, c’est une occasion parmi d’autres de faire des profits facilement et rapidement. Pour des millions de femmes et d’hommes dans le monde, cela se traduit par une aggravation de la misère et par la menace de famine.

Charles Legoda