Martinique : la grève générale reconduite

24 Novembre 2021

En Martinique, lundi 22 novembre, plus d’un millier de travailleurs ont fait grève et manifesté à l’appel d’une intersyndicale. Des barrages ont été érigés en début de matinée à l’entrée des zones commerciales situées aux entrées de Fort-de-France. Puis les manifestants ont pu rejoindre la ville.

Après avoir participé à une première grève les 15 et 16 novembre, travailleurs de la santé, employés de pharmacie ou encore employés territoriaux ont à nouveau répondu présent. Des salariés de l’usine à sucre du Galion, de La Poste, de la société de distribution d’eau Odissy, mais aussi des ouvriers du bâtiment, de la métallurgie, des enseignants, ou des employés de commerce, étaient eux aussi en grève. Les manifestants dénonçaient l’obligation vaccinale et le passe sanitaire, mais aussi les sanctions qui frappent les salariés non vaccinés. Plusieurs centaines d’entre eux sont menacés d’être suspendus de leur emploi. Jetés à la rue, ils ne percevront ni salaire ni allocation chômage, ni même RSA, subissant une violence inouïe et insupportable. Les manifestants dénonçaient aussi la vie chère et la précarité qui frappent les familles, brandissant des pancartes réclamant des salaires de 2 000 euros net.

La manifestation a serpenté dans plusieurs rues de Fort-de-France, avant de s’installer devant la préfecture. Puis elle est passée sur le bord de mer, dans le périmètre réservé à l’arrivée des voiliers de la course internationale Jacques Vabre, ouvert officiellement aux personnes munies d’un passe sanitaire.

En fin de journée, devant le mépris des autorités préfectorales, les organisations ont décidé de reconduire le mouvement et de le durcir.

Marianne TIBUS