Macron à Amiens : sur un air de pipeau

24 Novembre 2021

Macron était en déplacement à Amiens le 22 novembre et les médias qui relaient sa pré-campagne se sont disputé les commentaires, soulignant un « président à l’écoute », « dans l’échange », « investi dans sa ville natale ».

Aux quelques travailleurs licenciés de Whirlpool choisis pour le rencontrer dans un café, Macron a déclaré qu’il avait été trompé par l’industriel Decayeux, patron du Medef local, et son plan de reprise, soutenu à coup de millions par son gouvernement. Reprise qui s’était terminée par une deuxième vague de licenciements. « Je me suis fait avoir comme vous. On s’est parfois fait prendre pour des imbéciles » a plaidé Macron… Oublié, son cynisme, quand il avait bien utilisé la situation dans sa campagne électorale d’alors, se présentant face à Le Pen comme l’homme des solutions.

Vu le nombre de milliards d’argent public versés à fonds perdus aux entreprises sous prétexte d’embauches peu ou pas réalisées, de maintien d’activités se concluant par des fermetures de sites quelques années plus tard, ça ne s’appelle pas « se faire avoir », ça s’appelle de la complicité d’escroquerie.

L. P.