Leroy Merlin : pour les salariés, le compte n’y est pas

24 Novembre 2021

En 2021, Leroy Merlin, enseigne de la galaxie Mulliez, devrait enregistrer un chiffre d’affaires mondial record de 9 milliards d’euros et 800 millions de bénéfices.

On apprend également que 707 cadres se sont partagé 10 millions d’euros de salaire brut, que 144 personnes ont pu se partager une enveloppe de 18 millions d’euros de stock-­options et enfin que huit personnes ont bénéficié de 2,36 millions d’actions gratuites.

Mais voilà que le 10 novembre, à la suite des négociations sur les salaires (NAO), la direction nationale a communiqué fièrement une augmentation générale des salaires de… 40 euros brut. C’est une marque de mépris de plus pour les salariés, qui met en colère tout le monde. L’intersyndicale CGT, CFDT, CFTC et FO n’a pas signé de protocole d’accord.

Depuis, une mobilisation a lieu et s’élargit à l’échelle nationale. À Valence dans la Drôme, en Île-de-France, dans les entrepôts logistiques de l’enseigne, les salariés font grève et, malgré le froid, passent les nuits pour défendre leurs salaires et leur dignité. Dans la plupart des magasins du pays, des distributions de tracts ont lieu, mais aussi de fortes mobilisations. La CGT a appelé à élargir le mouvement de protestation dans tout le secteur du bricolage.

Dans ce combat, la grève est la seule solution et cela nourrit bien des discussions entre salariés.

Correspondant LO