Hébergement d’urgence : le 115 débordé

24 Novembre 2021

Avec l’arrivée du froid, le 115 de nombreux départements, chargé de l’hébergement d’urgence, alerte sur une saturation jamais vue.

Ainsi, en Seine Saint-Denis, 400 à 450 demandes de mise à l’abri sont refusées chaque jour faute de capacités d’hébergement. Un des écoutants sur la plate-forme a expliqué sur France Inter : « Malheureusement, même les cas prioritaires – et ils sont très nombreux – on n’arrive pas à leur trouver de place : les femmes enceintes, les femmes avec enfants de moins de 3 ans. »

Habituellement, entre le 1er novembre et fin décembre, entre 500 et 800 places d’urgence dites hivernales ouvrent dans le département. Cette année, l’association Interlogement 93, qui gère les appels au 115, dénonce le fait qu’aucune place supplémentaire n’a encore été mise à disposition. Le ministère du Logement, lui, est satisfait et prétexte que les hébergements d’urgence, habituellement fermés aux beaux jours, sont restés ouverts et occupés en raison de la pandémie. Il ne s’est pas préoccupé d’en ouvrir de nouveaux.

Cette situation n’est pas propre à la Seine-Saint-­Denis. Ainsi, à Lyon, Urgence plan froid, un collectif de travailleurs sociaux, dénonce l’absence de lits supplémentaires avec l’arrivée du grand froid : « Ce qu’il s’est passé, c’est que les 1 300 places de l’hiver dernier ont été pérennisées pendant la crise sanitaire. Sauf qu’aujourd’hui elles sont toutes prises ! Il faut agir maintenant, il faut ouvrir des places d’hébergement. Les familles qui nous appellent ne comprennent pas. » Il dénonce le fait que « la pandémie n’a fait qu’augmenter la précarité, et donc le nombre de personnes à la rue ». Il recense 8 000 demandes d’hébergement par des personnes mal logées ou à la rue sur la métropole lyonnaise, alors que 16 000 logements sont vacants, dont une bonne partie appartenant aux pouvoirs publics. D’autres collectifs lyonnais, comme Jamais sans toit, décident d’occuper les écoles où sont scolarisés les enfants qui dorment à la rue avec leurs parents.

La nuit du 17 novembre, en Seine-Saint-Denis, 60 enfants de moins de 3 ans ont dormi dehors, selon le décompte d’Interlogement 93. Le même soir, le CAC40, indice vedette de la Bourse de Paris, atteignait son record absolu : 7 100 points, en augmentation de 30 % en un an.

Christian BERNAC