À Grenoble : “Faire connaître nos idées”

09 Novembre 2021

Samedi 6 novembre, le public était nombreux à la fête grenobloise de Lutte ouvrière, et content de se retrouver dans des valeurs communes de solidarité et de fraternité face à la déferlante actuelle d’idées réactionnaires, nationalistes, venant de la droite, de l’extrême droite et même d’une partie de la gauche.

C’est bien cette préoccupation qui s’est manifestée dans le débat, environ 250 personnes ont échangé avec Nathalie Arthaud, qui a défendu les idées internationalistes en rappelant que malgré toute sa diversité, la classe ouvrière est une et ne doit pas se laisser diviser.

Plusieurs intervenants ont témoigné de la dégradation des conditions de travail devenues catastrophiques à hôpital ou dans d’autres services, comme cette cadre du médico-social qui a décrit le manque de personnel dans les établissements recevant des enfants handicapés, la souffrance de ces enfants et des salariés épuisés, qui n’ont même pas eu droit aux mesures du Ségur de la santé. Un ouvrier, militant syndical dans la métallurgie, a dénoncé les promesses politiciennes de relocalisation de l’industrie alors que dans ce domaine, ce sont les grands patrons qui décident seuls.

Un participant a demandé à Nathalie pourquoi elle ne passait pas plus souvent à la télévision… Ce n’est certes pas elle qui décide, mais les patrons des chaînes. Et notre camarade a affirmé que le meilleur moyen de faire connaître nos idées sera notre campagne de terrain, autour de nous, auprès de nos familles, de nos amis. La réussite de cette fête, où chacun a pu faire le plein d’énergie militante, est de bon augure.