CAF : nouveau directeur, nouvelles restrictions

09 Novembre 2021

Depuis le 1er novembre, la CNAF (caisse nationale des allocations familiales) a un nouveau directeur. Il est chargé de chapeauter l’ensemble des CAF… et surtout d’appliquer les décisions prises par le gouvernement.

Le directeur précédent, Vincent Mazauric, vient d’être nommé Conseiller d’État. Au cours de ses années passées à la CNAF, il a rempli les objectifs fixés par le gouvernement : suppressions de postes et économies sur les prestations. Son bilan est de 2 100 suppressions de postes et 1,1 milliard d’euros d’économies sur la réforme des aides au logement, alors qu’il n’était envisagé que 750 millions d’euros. Ce sont les familles qui trinquent, et lui a été récompensé.

Son successeur est Nicolas Grevel, ancien élève de l’ENA. Il a été directeur du cabinet de François Rebsamen, également directeur adjoint du cabinet de Michel Sapin (deux ministres du Travail), et dernièrement, président de l’ANRU (Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine). Comme son prédécesseur, il devra à son tour imposer les mesures décidées par le gouvernement : diminution du taux des prestations, suppression des effectifs, économies en tout genre. Quant aux stocks de dossiers en souffrance dans les CAF, ils continueront à s’entasser.

Les allocataires comme les employés des CAF doivent se préparer à riposter contre ses futures mesures.

Correspondant LO