Usines Labeyrie : en lutte pour les salaires

03 Novembre 2021

Depuis le 15 octobre, les travailleurs des usines Labeyrie de Saint-Geours-de-Maremne dans les Landes, de Came dans les Pyrénées-Atlantiques et, depuis le 21 octobre, de Jonzac en Charente-Maritime, sont en grève.

Ils réclament l’augmentation de 5 % de tous les salaires, une prime de production de 250 euros, une participation à la hauteur des bénéfices, et des améliorations des conditions de travail.

Cela ne devrait pas poser de problème à cette entreprise florissante. Le groupe a affiché pour 2019-2020 un chiffre d’affaires de 1,03 milliard d’euros, en augmentation de 1,6 %.

Ces usines produisent saumons fumés et foies gras, très attendus pour les fêtes de fin d’année. C’est principalement le personnel de fabrication qui bloque la production. À l’usine de Saint-Geours-de- Maremne les camions ne sortent plus, à Came l’abattage des canards est très perturbé.

Le 27 octobre, les propositions méprisantes de la direction ont été huées et la grève a été reconduite. Une lutte déterminée, qui ne peut que susciter la sympathie dans le camp des travailleurs.

Correspondant LO