Dachser – Combronde : plus d’un mois de grève

03 Novembre 2021

L’annonce que les heures supplémentaires ne seraient plus majorées a déclenché la grève chez Dachser. Depuis le 22 septembre, elle est suivie par 70 % des salariés de quai en CDI à la plateforme logistique de Combronde, dans le Puy-de-Dôme.

Mais le mécontentement des travailleurs va des salaires, qui ne dépassent pas 1 250 euros net par mois, aux conditions de travail qui se dégradent, avec de nombreux accidents de travail. Comme le dit l’un d’entre eux : « La façade est belle, les camions sont rutilants, mais à l’intérieur c’est moins reluisant. »

À la plateforme de Combronde travaillent une centaine de salariés en CDI et des dizaines d’intérimaires. Ils manipulent chaque jour 1 000 tonnes de colis et palettes, pour les passer d’un camion à un autre, qu’il faut remplir de plus en plus vite, avec parfois quatre heures sans pouvoir prendre de pause, sans compter la chaleur en été et le froid en hiver. Ce sont les intérimaires qui subissent les pires conditions de travail, devant déplacer ces charges avec des transpalettes manuels.

Dachser est une entreprise multinationale qui fait 5,6 milliards d’euros de chiffre d’affaires et refuse pour l’instant de céder. Pour effectuer une partie du travail sur les quais, la direction a fait venir des salariés d’autres plateformes.

Le directeur local avait brillé par son absence lors de deux premières réunions de médiation, et après la rencontre du vendredi 29 octobre, on en était toujours au point mort. Mais cela ne décourage pas les grévistes. Des liens de solidarité se sont créés entre des travailleurs, qui jusque-là se connaissaient peu, voire pas du tout.

Forts de cette solidarité et du soutien des militants d’autres entreprises, ils continuent cette grève, qui ne devait durer initialement que trois jours.

Correspondant LO