Nos lecteurs écrivent Formé à l’exploitation

27 Octobre 2021

Je me suis inscrit à Pôle emploi à Avesnes, dans le Nord, après avoir terminé mes études techniques. Au bout de deux mois, on m’a proposé un stage en entreprise, rémunéré entre 300 et 350 euros. J’ai commencé par faire quatre jours, neuf heures par jour, en « immersion » non payée, pendant laquelle cette entreprise a évalué mon aptitude. La condition pour pouvoir effectuer cette immersion était de me payer moi-même mes chaussures de sécurité. Puis j’ai effectué deux semaines en intérim, à 10,25 euros de l’heure. Et finalement j’ai été pris pour suivre la formation dans cette entreprise.

J’ai donc travaillé à la production, à la chaîne, comme tous les autres ouvriers. J’étais payé par Pôle emploi 500,03 euros par mois pour 36 heures par semaine. Cela a duré trois mois, pendant lesquels je n’ai rien coûté au patron. Puis l’entreprise m’a proposé un CDD de six mois, 10,45 euros de l’heure, avec des heures supplémentaires obligatoires en modulation.

Ma période d’essai finissant le 22 octobre, j’ai été remercié le 18, sans même avoir le droit d’aller dire au revoir à mes collègues. Le précédent ouvrier envoyé par Pôle emploi avait subi le même sort. Il est probable qu’il en sera de même pour le suivant.

Cette histoire s’est déroulée à Fourmies mais il doit y en avoir de semblables un peu partout.

Un jeune ouvrier