Assurance chômage : chômeurs et travailleurs payent pour les financiers

27 Octobre 2021

D’après les calculs officiels de l’Unédic, les comptes de l’Assurance chômage vont repasser dans le vert en 2022, ce qui n’était pas arrivé depuis la crise financière de 2008. Cela n’a rien d’une bonne nouvelle pour les travailleurs, avec ou sans emploi, car ce sont eux qui vont payer pour ce résultat.

Les chômeurs vont payer à cause des effets de la réforme de l’Assurance chômage. En diminuant les indemnités qui leur seront versées, l’Unédic espère faire 1,9 milliard d’euros d’économies par an.

Et puis, les mesures d’urgence annoncées par le gouvernement au moment du déclenchement de la crise du Covid, notamment le paiement de l’activité partielle, vont progressivement disparaître. L’Unédic estime que cela va entraîner plusieurs milliards d’euros d’économies supplémentaires par an. Les travailleurs mis au chômage partiel paieront donc par la baisse de leurs indemnités.

Le gouvernement justifie ces attaques en prétendant que l’économie est en train de sortir de la crise. Mais combien de milliers de travailleurs, à commencer par des intérimaires, perdent leur emploi chaque jour en ce moment ? Et combien d’usines de tous les secteurs de l’économie sont à l’arrêt plusieurs jours par semaine, voire plusieurs semaines d’affilée, à cause des pénuries ou des retards de livraisons de toute sorte ? L’économie mondiale n’est pas sortie de la crise, elle est en train d’en connaître une nouvelle phase.

Et à quoi vont servir ces milliards d’euros d’économies réalisées ? À payer les intérêts de la dette de l’Unédic. Le chômage est une bonne affaire pour la finance.

Pierre ROYAN