Sarkozy : des dossiers judiciaires qui s’empilent

20 Octobre 2021

Le cas Sarkozy occupe l’actualité judiciaire presque chaque semaine, avec en ce moment le procès dit des « sondages de l’Élysée ».

Cinq des proches collaborateurs de l’ancien président y sont jugés douze ans après les faits, mais pas lui-même car il bénéficie d’une immunité.

À partir de son arrivée à la présidence en 2007, Sarkozy avait fait réaliser 235 sondages en deux ans. Cette boulimie avait coûté 7,5 millions d’euros sans que les services de l’Élysée passent d’appels d’offre, comme le veulent pourtant les lois sur les dépenses publiques. Son conseiller du moment, Patrick Buisson, en avait profité pour acheter des sondages auprès des instituts comme Ipsos, puis pour les revendre à l’Élysée, avec un bénéfice de 1,5 million.

Pendant qu’elle organisait en secret ces malversations, cette clique multipliait les déclarations sur la tolérance zéro vis-à-vis de la délinquance qu’il s’agissait de nettoyer à coups de karcher et promettait à ses électeurs de faire baisser le montant des dépenses publiques.

Quant aux questions posées au cours de ces sondages, elles éclairent sur les hautes préoccupations politiques de Sarkozy : ils pouvaient porter sur l’image de Carla Bruni, qu’il songeait à épouser, ou encore sur la grossesse de Rachida Dati...

L. D.