Rugby : la troisième mi-temps arrosée

20 Octobre 2021

Composé de députés et de hauts fonctionnaires, le XV parlementaire est une équipe de rugby qui participe à un tournoi parlementaire des six nations, où les équipes similaires s’affrontent, ainsi qu’à une coupe du monde parlementaire, qui s’est déroulée au Japon il y a un mois.

La cotisation des adhérents n’est pas trop onéreuse : 80 euros pour un député, ce n’est pas la ruine. C’est possible parce que le budget du club est financé par des entreprises, le plus gros sponsor étant Airbus. Dans le souci ô combien louable de promouvoir les activités sportives, le groupe finance tout ou partie des frais de ces députés ou autres, déplacements, hôtels et restaurants… jusqu’au Japon.

Dans l’équipe, se retrouvent au coude à coude Louis Aliot, député du Rassemblement national de Le Pen, Alexis Corbière, de la France insoumise de Mélenchon ; le président du club est du parti de Macron LREM, les vice-présidents du Parti socialiste ou du centre. Le capitaine de cette équipe de rugby n’est d’autre que le député et secrétaire d’État aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari. Un bel exemple d’unité nationale entre des personnes qui, si elles se critiquent les unes les autres au moment des élections, se retrouvent partenaires dans l’équipe, aux frais d’Airbus. Et voilà qui facilite certainement les relations entre cette société – et d’autres – et le milieu parlementaire.

Cette année, au moment de voter des subventions à Airbus pour un nouvel avion, un député déclarait qu’il ne demanderait pas combien il coûterait, car « la France ne serait plus la France si elle n’était plus en mesure de trouver les moyens de le financer ». Cela mérite bien un retour.

Correspondant LO