Permis de conduire : permis d’attendre

20 Octobre 2021

À l’appel de leur syndicat Snica-FO (Syndicat national des inspecteurs, cadres et administratifs) le personnel du permis de conduire a fait grève lundi 18 octobre.

La réforme du permis, introduite dans la loi Macron de 2015, était censée raccourcir les délais pour passer l’examen et diminuer son coût pour les candidats, qui pouvaient apprendre le Code sur Internet.

Or, six ans plus tard, le résultat est inverse : par manque de personnel, les délais pour passer le permis se sont allongés, surtout lorsqu’il s’agit de le repasser après un échec. Selon le syndicat, 350 000 candidats attendent l’examen, près du double du chiffre habituel. En patientant, il faut reprendre des leçons si on ne veut pas perdre la main et, à la longue, cela finit par coûter cher.

À l’heure actuelle, il est presque impossible de trouver un travail, surtout dans les zones rurales, lorsqu’on n’a pas son permis de conduire. Les délais d’attente de plus en plus longs laissent les jeunes, et les moins jeunes, sur le bord de la route. Le syndicat réclame donc des recrutements, ce qui n’est pas prévu dans le budget 2022 du ministère de l’Intérieur, comme pour bien d’autres services publics…

M.L.