Guadeloupe : les soignants en lutte

20 Octobre 2021

En Guadeloupe, la mobilisation des soignants contre l’obligation vaccinale se poursuit. Bon nombre de salariés non vaccinés ont déjà reçu leur lettre de suspension.

La grève contre les sanctions à l’encontre de ceux qui refusent le vaccin s’est étendue et gagne la quasi- totalité des hôpitaux et établissements de santé de l’île. Elle s’organise essentiellement autour du syndicat UTS-UGTG. Dans chaque site, les piquets de grève sont très actifs. Dans les deux plus grands hôpitaux, celui de Basse-Terre et le CHU de Pointe-à-Pitre – Abymes, plusieurs dizaines d’agents hospitaliers tiennent le piquet.

Samedi 16 octobre, le 14e samedi de manifestation, 800 manifestants ont défilé avec les travailleurs de la santé et l’ensemble des syndicats et organisations politiques du mouvement ouvrier dans la commune de Baie Mahault, jusque sur le parking du complexe commercial Carrefour-Destreland. Le plus riche capitaliste des Antilles, Bernard Hayot, en détient d’importantes parts. Le jeudi précédent, un meeting s’y était tenu devant la mairie avec l’ensemble des organisations.

Mardi 19, une opération escargot a été organisée par les agents des établissements hospitaliers Maurice- Selbonne, de Bouillante, et Beauperthuy de Pointe-Noire. Jeudi 21, un meeting était prévu à Pointe-à-Pitre et, samedi 23, une nouvelle manifestation, la quinzième, dans la commune de Sainte-Rose.

Pierre JEAN-CHRISTOPHE