Disneyland Paris : travailleuses du ménage en grève

20 Octobre 2021

Le 10 octobre, une soixantaine de salariées du ménage, sur les 180 de l’hôtel Newport Bay, qui travaillent pour le groupe Atalian, sous-traitant de Disney, se sont mises en grève.

Avec le soutien des syndicats CGT et FO, elles dénonçaient leurs conditions de travail qui se dégradent et les bas salaires.

La direction d’Atalian n’ayant pas remplacé les départs qui ont eu lieu durant la fermeture du parc, la charge de travail s’est encore accrue. Elles doivent désormais nettoyer jusqu’à une trentaine de chambres en six heures. Comme il leur est impossible de terminer dans les temps, elles font souvent des heures supplémentaires non payées. Leurs journées de travail sans pause, même pour aller aux toilettes, peuvent atteindre dix heures pour des salaires ne dépassant pas les 1 100 euros. Beaucoup doivent faire face aux brimades permanentes de leur hiérarchie.

Pour tenter de briser la grève, des cadres de Disney ont été réquisitionnés pour faire l’entretien des chambres. Mais, apparemment, ils n’ont pas dû être très efficaces car des clients mécontents ont reçu des peluches en guise de dédommagement.

La détermination des grévistes a contraint la direction d’Atalian à faire quelques concessions, comme la transformation de 13 CDD en CDI ou l’embauche de deux superviseurs supplémentaires. Mais celles-ci ont été jugées insuffisantes par les travailleuses mobilisées, qui poursuivent donc leur mouvement.

Le groupe Atalian, qui a réalisé 2,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2020, a largement les moyens d’embaucher et d’augmenter les salaires.

Correspondant LO